Navigation

Téléchargez le Flash Player pour voir cette vidéo, ou mettez à jour votre player.

Présentation

Présentation de la FFSB (Un lien vers version textuelle suit)Version textuelle du schéma de la Présentation de la FFSB

Créée en 1977, suite à la scission linguistique de la Fédération nationale de 1936, la Fédération Francophone des Sourds[1] de Belgique regroupe de nombreuses associations de et pour sourds situées en Wallonie et à Bruxelles.

Elle est reconnue par le Service public de Wallonie en tant qu'association représentative des personnes handicapées

La FFSB est membre et représente la communauté des sourds francophones auprès de l'EUD (European Union of Deaf - Union Européenne des Sourds), la WFD (World Federation of Deaf – Fédération Mondiale des Sourds) et du BDF (Belgian Disability Forum).

De par ses actions de sensibilisation auprès des pouvoirs politiques et du public, elle concourt à valoriser la personne sourde et à défendre ses droits à l'information et à l'intégration socio-professionnelle.

Reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles en tant qu'association d'éducation permanente elle vise à faire des personnes sourdes des citoyens responsables et actifs dans la société.

Dans ce travail de défense, la FFSB développe ses actions autour de trois grands axes :

  1. 1. La sensibilisation et l'information

    - La promotion et reconnaissance de la langue des signes et de la culture sourde.

    • Réalisation et diffusion nationale d'un spot publicitaire de sensibilisation à la langue des signes en 2007
    • Reconnaissance officielle de la langue des signes par le Parlement de la Communauté française en 2003
    • Première diffusion de l'émission « Tu vois ce que je veux dire » en 1995.
    • Fête des 10 ans de la LSFB en 2013. Organisation d’un FlashMob au City 2 et d’une sensibilisation dans les restaurants Exki. Organisation d’un colloque sur les 10 ans de la LSFB en février 2014. Promotion via la presse.

    - La mise en place d'actions de sensibilisation

    • Mise en place de formation à l'accueil de la personne sourde depuis 2011 (Formation d'Aides familiales, de guichetiers de la SNCB,…)
    • Sensibilisation au concept d'Audisme au travers de différentes animations dès 2009
    • Participation à des événements non spécialement dédiés aux personnes handicapées dès 2008 (Fête des Langues, FLASH (forum pour l'Action Sociale et Humanitaire), Festival LaSemo, Fête Nationale, …)
    • Développement des Chuuut Balades et des Chuuut Soupers en 2008
    • Participation au Bus 2003 dans le cadre de l'année européenne des personnes handicapées en 2003
    • Appropriation du concept de la Chuuut Party en 2006
    • Début des actions de sensibilisation à la surdité et à la culture sourde dans les écoles, les communes et les entreprises en 2001
    • Participation aux salons dédiés à la personne handicapée (Autonomies, Accès-cible, Ensemble avec les personnes extraordinaires,…) depuis 2001.

    - La centralisation de l'information sur la vie de la communauté sourde et sur la surdité

    • Ouverture de la FFSB aux réseaux sociaux, création d'une page Facebook en 2011
    • Site internet de la FFSB accessible en langue des signes depuis 2009
    • Création du site Internet de la FFSB en 1999
    • Première parution du Sournal (anciennement « Nos amis – Quid Novi ? – Info-Sourds Journal et enfin Sournal) en 1983

    - Le soutien à la recherche scientifique sur la communauté sourde et sur la surdité.

    • La bibliothèque et la vidéothèque de la FFSB : le Centre d'Information et de Documentation sur la Surdité, existe depuis 1995. Il a été transféré à l’APEDAF en 2013



  1. 2. Le soutien aux associations et aux projets

    - La fédération des associations

    Mise en place d’une formation à l’animation d’adultes, en collaboration avec le CREE en 2013.

    Organisation de rencontres autour de thématiques précises.

    • Création et suivi du projet « Etats généraux de la sensibilisation »visant à harmoniser les actions de sensibilisation des différentes associations dès 2011.

    Création d'espaces visibles vers le tout-public lors de la Journée Mondiale des Sourds qui a lieu chaque 4e samedi du mois de septembre depuis 1994.

    - Le soutien à la création de projets

    • Soutien à l’ouverture de la formation d’interprètes LSFB-français à l’Institut Libre Marie Haps dès 2014
    • Soutien au projet PiVisual en 2011 et en 2013
    • Soutiens aux projets de Sensorial Handicap Coopération en 2007 et 2008
    • Soutien aux projets de vidéo-téléphonie et de vidéo-interprétation depuis 2000
    • Soutien à la création et au fonctionnement :
      • De la section FFSB-Jeunes depuis 2008
    • Création et soutien à l'indépendance :
      • Du service Info-Sourds de Tournai (créé en 1988 et rattaché à l’ASMT en 2013)
      • De l'association Surdimobil (indépendance en 1999)
      • Du Service d'Interprétation pour Sourds de Wallonie (en 1996)
      • De l'association Info-Sourds de Bruxelles et ses services (créée en 1983, indépendante en 1996)
    • Création et suivi :
      • Du Prix Clinique de Beloeil, en collaboration avec les associations l'APEDAF asbl et le CREE asbl depuis 2002
      • Du Service d'Aide à la Recherche d'un Emploi de Wallonie (depuis 2001)
      • Du Service Conseil en Aides Techniques (depuis 2000), devenu le « Service Accessibilité » en 2014









  1. 3. Émancipation des personnes sourdes

    - Du lobbying auprès de diverses instances, l'information et la consultation des personnes sourdes.

    - La mise en place d'activités permettant au public sourd ou concerné par la surdité de prendre conscience des réalités de société et de renforcer ses capacités d'action

    • Organisation de tables rondes autour de l’identité sourde, en collaboration avec l’APEDAF
    • Organisation de conférences en collaboration avec le Centre pour l’Egalité des Chances pour sensibiliser les personnes sourdes à la loi anti-discrimination et à leurs possibilités d’action, en 2013 et 2014
    • Organisation de séances d'information sur les organismes sectaires nuisibles en collaboration avec le Centre d'information et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles depuis 2011
    • Intégration des personnes sourdes au processus d'élaboration du nouveau décret Inclusion de la COCOF en 2011.

    - Le développement de l'accessibilité aux personnes sourdes

    • Participation à l'accessibilisation du musée Magritte en 2012 avec l'intégration d'un visioguide en langue des signes
    • Edition d'un guide de bonnes pratiques architecturales pour les personnes sourdes dans les lieux publics et privés, en collaboration avec le Bureau d'Architecture d'Accessibilité en 2010
    • Participation à l'accessibilisation de l'Atomium pour les personnes sourdes en 2010 avec l'intégration d'un visioguide en langue des signes
    • Création d'un DVD en langue des signes sur les « interventions financières pour les aides matérielles à l'intégration des personnes sourdes et malentendantes en Région wallonne » en 2007. Sa version Internet a été mise en place en 2008
    • Mise en place de projets ponctuels de sur-titrage de pièces de théâtre comme lors du festival Bruxellons en 2006, en collaboration avec l'ISTI
    • En 2005, création de la brochure « Habitation » sur les aides techniques disponibles pour améliorer l'habitation de la personne sourde
    • En 2003 et 2004, création de dossiers techniques sur les aides techniques disponibles pour faciliter la communication
    • Création d'une brochure « les sourds et les malentendants dans la circulation » en 2002
    • Réalisation, diffusion et animation en Communauté française d'une cassette vidéo « Euro Info pour sourds et malentendants » en 2001
    • Soutien aux projets de vidéo-téléphonie et de vidéo-interprétation depuis 2000
    • Création du Service Conseil en Aides Techniques en 2000

    - La promotion de l'insertion sociale et professionnelle des personnes sourdes

    • Création du service d'Aide à la Recherche d'un Emploi en Wallonie en 2001



Notes

[1] le terme « sourd » n'est pas péjoratif ni exclusif, il comprend tous les types/degrés de surdité allant du « malentendant » au « devenu sourd »